Variation 25

VISIONS GOLDBERG – VARIATION 25


«Je vis entre deux soleils celui du cœur et celui du temps»

‘Litanies’
La Dogana, poèmes vénitiensHenry Bauchau


«Troisième et dernière variation en sol mineur, la Variation 25 est marquée ‘Adagio’. C’est aussi la plus longue du cycle. Wanda Landowska la décrit comme ‘la perle noire’ des Variations Goldberg. Elle a une texture chromatique exceptionnellement riche et une grande profondeur spirituelle. Je ne sais pas si c’est la plus tragique de toutes, mais elle est en tout cas le centre émotionnel des Goldberg.»

Irina Lankova

 

*

Comment pourrait-on accueillir la lumière sans traverser l’obscurité, jusqu’à leur point de rencontre où mémoire et imagination disparaissent ?
Centre de gravité, centre de légèreté.

En visitant les grottes préhistoriques de Pech-Merle, creusées il y a deux millions d’années dans le ventre de la Terre, j’ai vu sur les parois de pierre des femmes-bisons, des chevaux tachetés, une main négative d’un rouge profond, les bois d’un cerf près d’une source souterraine… Ces traits vifs et agiles inscrivent la beauté sidérante des regards humains, de leur présence écrivant le cœur de la vie.
Dans les failles s’écrit le rythme du vivant.

Il y a dans la Variation 25 comme dans ces grottes, quelque chose d’indescriptible et d’insaisissable. Une présence qui se dérobe. Une absence qui nous ancre et nous incarne.
Une évidence poétique.
Comme le battement mêlé dans nos veines de la sève, du sang et de l’eau souterraine.

> Variation 26

 
Top