Souvenir andalou

Quand je suis arrivée à La Donaira en août 2018 pour filmer et photographier la vie musicale du Festival Pause, le temps s'est arrêté.
Je n'imaginais pas être accueillie dans un domaine immense couvert de chênes et d'oliviers, perdu dans les collines, par une équipe si chaleureuse, créative et généreuse. De la permaculture du jardin odorant aux étendues immenses où courent des chevaux lusitaniens, de la piscine d'eau douce à la cuisine savoureuse toujours ouverte aux gourmands, des coins de verdure isolés à la scène musicale en plein air... partout vibre et bruisse la nature et s'y mêle étroitement l'émotion des (re)découvertes. La musique y naît tout naturellement... mais non sans mystère.


Top