Isabelle Françaix
Photographe -Vidéaste
 

Mots et images, images et mots, Isabelle Françaix ne sépare pas ces deux modes d’expression dont elle fait son métier et son art. De formation littéraire, elle écrit très vite pour des revues spécialisées. Illustratrice des éditions musicales Symétrie (Lyon, de 2001 à 2009), elle se lance dans la photographie qu’elle combine à la découverte de la musique classique et contemporaine : coanimatrice avec Noël Godts, son époux, de l’émission de radio Ramifications (Radio Campus), elle en crée le site internet et multiplie chroniques et entretiens sur l’actualité musicale.

En 2005, elle coréalise avec Patrick Dhaussy son premier documentaire, dont elle a écrit le scénario : Le chant du bois (Comic Strip Productions, Dragone Films et RTBF). De 2008 à 2015, elle s’occupe des publications et de la communication pour l’ensemble Musiques Nouvelles (lemanège.mons), dirigé par Jean-Paul Dessy, et pour l’European Contemporary Orchestra (ECO). Rédactrice en chef de la revue éponyme, elle est aussi l’administratrice, la rédactrice et la photographe en charge du site internet, des blogs et réseaux sociaux de l’ensemble. Son travail porte sur la réflexion et l’évolution de la musique contemporaine ainsi que sur la mise en valeur des artistes et musiciens vivants, à travers un suivi précis de leur travail au cours de sa création : portraits écrits ou photographiques, entretiens, reportages sur des spectacles et concerts en gestation… Elle réalise parallèlement les couvertures et les notices de CD tels que Prophètes de Jean-Paul Dessy (2010 – Le Chant du Monde/Harmonia Mundi), Keyboards Concertos de Dmitri Yanov-Yanovsky (2010 – Le Chant du Monde/Harmonia Mundi), Coffret 50 ans de Musiques Nouvelles (2012 – 6CD, Cypres), The nameless City de Fausto Romitelli (2012 – Cypres), O Clock de Jean-Paul Dessy (2014 – Cypres), Le ciel retrouvé de Jacques Lenot (2015 – Intrada), Et il regardait le vent..., du même compositeur (2015 – L'oiseau-prophète). De nombreux artistes font appel à son travail photographique pour leur propre communication et leurs publications, tels que Juan Arroyo, Jean-Baptiste Barrière, Philippe Boesmans, CLAPduo, Isabelle De Spoelberch, Tristan Driessens, David Holyoake, HOP!trio, Klaus Huber, Giya Kancheli, Raphaële Kennedy, Victor Kissine, Jacques Lenot, Arvo Pärt, Quatuor Tana

En 2015, elle réalise et monte les teaser et trailer du spectacle danse et musique En lumière sauvage, avec le HOP!trio et la Cie Boutabou, et signe en 2016 deux films musicaux avec le compositeur David Achenberg : Furari (7’) et Crazy tango (2’40). En 2017, elle crée Ô, spectacle pour cinq musiciens, électronique et projections vidéo, avec le HOP+, à Salon-de-Provence, puis tourne, en collaboration avec le compositeur Pierre-Adrien Charpy, Vivante morte éblouie, avec la soprano Raphaële Kennedy. C’est avec ces deux artistes qu’elle fonde en 2016 la collection musicale et visuelle Avec du label Cypres (Belgique) dont elle devient la collaboratrice. En 2018, elle réalise et crée à Marseille avec le même compositeur le spectacle L’île Paradis qu’on ne doit pas dire, une heure de vidéo et de musique à partir du roman L’enfant bleu et des journaux de Henry Bauchau.
 
Top